Interruption du service de presse et livres numériques Relay.com

EDIT. 08/02/2018
Concernant la reprise des archives (achats effectués à partir du 01/01/2015) et la poursuite de votre forfait :
– Si vous choisissez de souscrire un forfait chez LeKiosk, vous pourrez retrouver les archives de vos achats effectués sur Relay.com (sur le catalogue en commun, hors magazines internationaux) : un email est actuellement envoyé à tous les possesseurs de forfaits chez Relay.com indiquant la marche à suivre et vous donnant plus d’informations pour profiter du cadeau de bienvenue de LeKiosk ;
– En parallèle, notre partenaire technique Zinio s’engage à assurer la continuité du service depuis la bibliothèque en ligne (https://www.relay.com/mon-compte/ma-bibliotheque.html) jusqu’au 31/08/2018.

Pour toute question, merci de nous contacter directement : https://relaycom.zendesk.com/hc/fr 
——

Relay.com a été le premier acteur à lancer un kiosque de presse numérique, kiosque qui a été enrichi dès 2014 avec la vente d’eBooks.
Après plusieurs évolutions technologiques (lecture sur tablette et smartphone, etc.) et éditoriales (enrichissement de nouveaux magazines internationaux, etc.), le contexte du marché de la presse au format numérique nous amène aujourd’hui à arrêter notre offre de téléchargement de presse et de livres au format numérique.

Notre service s’arrêtera le 23 février prochain, ne rendant plus possible l’achat de presse et de livres au format numérique.

Les clients presse recevront prochainement des informations relatives à la lecture de leurs magazines.
Les clients livres sont invités à se rapprocher de notre partenaire Bookeen pour la migration de leur bibliothèque (https://www.bookeenstore.com/relay).   

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter notre service client https://relaycom.zendesk.com/hc/fr/requests/new

Toute l’équipe de Relay.com tient à vous exprimer ses remerciements pour votre fidélité durant toutes ces années et reste à vos côtés dans les magasins RELAY.

 

88 réflexions au sujet de « Interruption du service de presse et livres numériques Relay.com »

  1. J’espère pouvoir sauvegarder les revues « achetées » après l’arrêt du service, car dans le cas contraire il n’aurait pu s’agir que de « location », ce qui n’était précisé à aucun moment.
    Subtilité de langage qui engage le service Le Kiosk à trouver un remède à ceux qui on « acheté » des exemplaires qu’il croyaient pouvoir consulter à loisir aussi longtemps qu’ils le voulaient après « l’achat ».
    Les guillemets étant désormais de rigueur.

    Renseignez nous vite, puisque vous avez certainement aboutit une réflexion sur le dédommagement des clients qui ont crus en votre service.

    Merci d’avance

    PS: Si les exemplaires sont téléchargeables sur tablettes, c’est qu’il est possible de les télécharger sur PC/Mac aussi…

  2. Bonjour,
    Fidèle lecteur depuis 2013 des magazines consultables depuis le site de RELAY, c’est avec stupéfaction que j’apprends la fermeture du site. Je trouve cela bien dommage à l’heure où on prône le zéro papier, où la fibre écologique est plus que jamais d’actualité. Les revues numériques sont très pratiques pour les personnes habitant dans de petits logements ce qui est très fréquent de nos jours. Je pense qu’une fois de plus, que c’est pour des raisons économiques et commerciales, qu’on soit arrivé à une telle situation. C’est désolant. D’autant plus qu’en nous orientant vers LeKiosk, on est même pas sûr de retrouver les mêmes magazines.

  3. Bonsoir,

    C’est bien triste cette décision et elle ne va pas dans le sens de l’ histoire…mais doit être dictée par des profite insuffisants je suppose .
    Quand à Lekiosk, j’ ai regardé leur offre c’est nul , beaucoup des magazines que j’ achetais n’y figurent pas.
    Quelle mauvaise idée, ça me déprime, j’aimais beaucoup Relay.

  4. Il est indispensable que vous nous proposiez une solution à minima de téléchargement de toutes nos archives d’un seul coup sur un Mac/PC avec le reader qui va bien sinon, ce sont des milliers de revues et archives qui seront perdues et ce n’est pas le service pour lequel j’ai payé 20€/mois depuis 2013/14
    merci à vous de soigner vos anciens clients afin que nous ne soyons pas otages de votre décision
    Bon courage aux équipes pour qui ça doit aussi être une mauvaise nouvelle
    @+

  5. Ping : Des nouvelles, des nouvelles, des nouvelles | Quoi lire ?

  6. Télécharger, y’en a qui rêvent ici… L’annonce n’est qu’une simple conséquence d’une bataille de gros sous et probablement juridique. Les « puissants » veulent vous garder captifs dans leurs canaux et donc tue toute concurrence ouverte, et ici on parle bien sur des prix. Car quand vous n’aurez pas d’autre moyens que d’acheter a plein pot, vous le ferrez, cqfd.
    Quand à l’achat/location il en va de même pour de nombreux services sur internet, vous achetez, mais « sur le service ». Vous ne possédez rien de physique et en cas de disparition du service, bye bye les achats. Regardez juste comment ça se passe sur itunes! qui porte bien son nom en passant…
    Dans le même esprit je ne crois pas qu’il vont vous faire un cadeau en vous laissant télécharger l’intégralité des PDF.
    Nouvelle ère oui, sans équivoque pleine de possibilités, mais surtout des possibilités a ceux qui on les poches déjà bien pleines, de se les remplir encore plus sur notre dos.

    • JE PARTAGE TOUT A FAIT CET AVIS.
      LE KIOSK EST PAUVRE EN TITRES NTERESSANTS.
      UNE SOLUTION EST DE CHARGER SUR TABLETTE.
      La connexion ne sera pas nécessaire et tout sera disponible a condition d’avoir assez d’espace de stockage.
      C’est comme si on coupait le Wifi
      Impossible sur PC ou Mac par contre.

  7. iTunes n’utilise plus de DRM depuis des années. Ce qui est a vous le reste, et est convertible en d’autres formats ouverts.
    De plus Apple a une politique de prix FIXE quelque soit la musique achetée.

    Les politiques commerciales francaises en matiere d’info sont ridicules et absolument pas ambitieuses comparées a celle d’Apple qui a renversé les regles du jeu a son profit mais aussi au profit de l’utilisateur qui y voit bien plus clair et est bien plus incité avec des prix qui ont tres peu evolue depuis des années.

    Un Libé coutait un café et bientot un Figaro coutera plus cher qu’un cocktail dans un bar branché parisien. Ridicule.

  8. Bonjour,
    merci de proposer une possibilité pour permettre la lecture « pérenne » des revues déjà achetées.
    Très cordialement,
    Nicolas..

  9. Abonné aussi depuis plusieurs année, j’espère pouvoir continuer à accéder mes revues, que ce soit en les téléchargeant ou en ligne et sans en perdre parce qu’il faudrait utiliser les services d’un autre prestataire. Cela me semble le minimum pour tous ceux d’entre nous qui avons soutenu Relay depuis des année. Je trouve très dommage que vous ne puissiez continuer, car je trouvais que c’était un des meilleurs abonnements sur le marché, même si depuis quelques temps certaines revues prenaient des retards étranges à être publiées. Merci en tout cas pour le service passé et ne nous laissez pas tomber.

  10. Oh non !!!!
    Fidèle cliente depuis des années, vous allez me manquer.
    On ne peut rien faire pour vous aider à poursuivre l’aventure : si vous lanciez un crowdfunding pour sauvez l’affaire ?

  11. Bonjour
    Je me suis inscrit début janvier et je pense que vous auriez dû prévenir quelques mois avant
    l’arret du service le 25.02.
    Est ce que mon abonnement va directement passer sur Le kiosk?
    Bien cordialement.

  12. Au début de mon abonnement, 2011, je pouvais télécharger mes revues sur mon PC. Ce service fut arrêté il y a plus d’une année et je ne peux même plus visionner celles déjà sur mon PC depuis window 10. Je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible d’activer ce service à nouveau pour les abonnés.

  13. Une terrible et bien triste nouvelle.
    Depuis quelques mois, vous proposiez l’accès à la presse internationale. Un vrai luxe.

    Et puis Stop. Sans préavis (ou disons, un trop court préavis).

    J’aurais aimé avoir un peu plus d’explication pour comprendre les raisons de cette fermeture.

    Modèle économique non viable ?
    Mauvaise gestion du projet / concept ?
    Concurrence ?

    Par ailleurs, je ne sais pas vers qui je vais maintenant me retourner.
    Vous laissez de nombreux lecteur gourmands et passionnés sur le bord de la route…

    Bernard Guenancia

  14. C’est bien dommage, car c’est un service qui m’accompagnait depuis des années.. souple et agréable, je lisais beaucoup plus de magazines..Ce foisonnement de possibilités me manquera vraiment..bonne chance à vous qui avez créé et géré ce service.

  15. Je viens d’avoir la réponse du support:
    – pour consulter vos revues achetées a partir de 2015: il faut payer un abonnement sur leKiosk! Donc repayer ce que vous avez déjà acheté!!!!
    – rien de prévu pour les achats avant 2015
    – rien de prévu pour récupérer l’ensemble de vos achats hors ligne!

    J’avais toute confiance en la société mais maintenant je me sens trompé car en fait c’était de la location/streaming et non de l’achat!

    Je boycotte à partir de ce jour l’ensemble des points Relay même si ils sont en position de quasi monopole dans les gares et les aéroports.

  16. Il y a eu auparavant le changement de logiciel, delivery a disparu et les anciens numéros étaient devenus illisibles car le logiciel ne pouvait plus se connecter à relay et récupérer les numéros. Maintenant, relay impose la souscription d’un forfait pour pouvoir lire les numéros que l’on a acheté à partir de 2015. Pour ma part, cela fait une dizaine d’années que je suis client. Mes revues antérieures à 2010 sont devenus illisibles, celles de 2010 à 2015 vont disparaitre dans quelques mois et je peux éventuellement récupérer celles de 2015 à maintenant si je souscris un abonnement, uniquement sur le catalogue commun et hors revues internationales, pourtant largement mises en avant sur relay. Si ce n’est pas se moquer des clients.

    Vous pourriez au moins fournir les revues en téléchargement pdf.

    Dommage d’avoir aussi peu de respect des clients qui ont payés durant des années pour des revues et qui ne pourront rien faire au delà du 31/08/18.

  17. Je suis très déçu par votre proposition.
    Premièrement, car elle donne l’impression que si on ne prend pas un abonnement payant chez Le Kiosk, nous ne pourrons rien récupérer. J’espère qu’il sera possible d’avoir un compte chez Le Kiosk même sans abonnement payant pour pouvoir accéder à nos revues.
    D’autre part, je suis abonné depuis très longtemps chez vous et j’aimerais que vous trouviez une solution pour les revues avant 2015, ainsi que pour les revues internationales. J’ai beaucoup de revues scientifiques et découvertes qui restent d’actualité même après plusieurs années. Il n’y a pas de problème pour moi pour les conserver en pdf, même si on perd l’interactivité. Cela me semble le service minimum de nous mettre à disposition ces revues en pdf. Il est tout à fait possible de les mettre en mode protégé et avec un watermark pour éviter qu’elles ne soient ensuite partager sur internet sans surveillance.

  18. Situation ubuesque.
    J’avais déjà un compte relay avec la même adresse email que le lekiosk.
    Impossible de me connecter avec l’offre « relay vers lekiosk » !
    Mon compte lekiosk historique ne visualise pas ma bibliothèque relay et impossible de créer le compte lekiosk dans le contexte de l’offre avec mon email commun relay/lekiosk.
    Les grandes manœuvres commencent…

  19. Aucune information recue et abonné depuis très longtemps, merci de me dire comment récupérer mes magazines achetés depuis l’ouverture de mon compte. L’offre proposée de remplacement n’est pas du tout intéressante !!!! C’est limite du foutage de gueule et du vol…

  20. Le passage a Kiosk (sans « e ») n’est pas du tout génial. Alors, est-ce que il serait possible télécharger les magasins dans ma bibliothèque et le libérer de la cage de votre App et site Web ??? On a bien payé ces magasins …

    • D’après le mail d’information, seuls les magazines achetés après le 01/01/2015 pourraient être transférés, s’ils sont présents à la fois chez relay et chez le kiosk, s’ils ne proviennent pas d’une publication internationale et sous réserve de la souscription d’une offre payante. En bref, au mieux, 3 années d’archives et il faudra payer pour consulter des magazines déjà achetés auparavant. Tant pis pour les anciens magazines, les internationaux ou les publications non proposées chez kiosk. Pour ma part, vu que je ne vais pas payer de nouveau pour des magazines déjà achetés à l’unité auparavant, je perd la totalité de mes achats.

  21. j’ai contacté les support de relay.com pour savoir si on peut télécharger et sauvegarder ce que on a payée. ils utilisent zendesk, donc peut être il s’agit d’une support donne par l’extérieur avec très peu compétence, on verra. je crois il y a bien la possibilité de réclamer notre droit en action de groupe

    •  » on verra. je crois il y a bien la possibilité de réclamer notre droit en action de groupe ». En fonction de l’évolution de la situation, c’est une piste à explorer (après DGCCRF/associations de consommateurs). Personnellement, s’il faut payer une somme modique pour assurer la pérennité de l’hébergement des revues achetées, je serais d’accord…

      • selon eux, ils ont le droit parce que le CGV
        « HDS Digital se réserve le droit, sans préavis ni indemnité, de fermer temporairement ou définitivement l’accès aux services gérés par ses partenaires. Elle ne sera pas responsable des dommages de toute nature pouvant résulter de ce fait. »
        Vous savez que votre magasins était géré par un partenaire de relay.com ? mois j’ai eu aucune novelle que mes magasins dependent des « partenaires ». Donc je trouve ça inacceptable et peut être illégal. Si j’achat chez HDS ils me devient dir si mes magasins sont géré par autres, car ce partie de CGV est la.

      • Oui, il y a évidemment l’article des CGV que vous citez, mais il y a aussi dans les CGV
        « ARTICLE 11 – UTILISATION DES CONTENUS
        Les Contenus acquis par le Client sont des fichiers numériques protégés par des dispositions nationales et internationales en matière de droit d’auteur, leur utilisation ne pourra être effectuée que dans un cadre privé, gratuit et dans les limites exposées ci-après.
        Les  » Digital Rights Management  » ou DRM désignent un système de protection des fichiers numériques permettant de contrôler leur utilisation. Il a pour objectif d’offrir au Client un maximum de flexibilité dans l’utilisation des enregistrements téléchargés tout en protégeant les droits de propriété intellectuelle de leurs auteurs… »
        Comment offrir le maximum de flexibilité dans l’utilisation des contenus acquis par le Client?

    • même décision que j’étends a l’ensemble du groupe Lagardère! Cette façon de traiter leur clients n’est pas anodine, cela reflète une culture d’entreprise!

    • Absolument d’accord.
      Solution: Charger sur tablette, ce sera pérenne tant que la tablette n’est pas reformatée. Je l’ai fait pour pour une centaine de magazines internationaux.

      • la tablette necessite une App, qui marche avec le systéme d’explitation du 2018 peut-etre, mais il n’y a pas des garanties pour l’avenir. En effet mes magasins du 2012 au 2015 sont dedans un version de l’app relay.com qui ne marche pas plus sur les dernieres iOS, donc … pas de magasins meme si sont la.

      • En ce qui me concerne, l’App Relay.com marche parfaitement sur le dernier iOS 11.2.5, et ceci depuis la version iOS 9 au moins, que ce soit sur IPhone ou sur iPad. Sans reformatage, cela reste donc toujours accessible. De plus je peux facilement faire des copies d’écran en page double des articles qui me conviennent et en faire un livret PDF. Enfin, ces mêmes copies d’écran, chargées sur Evernote, sont en plus « rechercheables » (Evernote Premium). Je peux donc avoir des fonctions supérieures à ce qu’il y a d’origine puis que je peux rechercher n’importe quel mot sur plusieurs magazines. On peut donc contourner avec un peu de travail cette interruption de service.

        • J’ai plus de 300 revues, la plupart sont relatifs à l’histoire, les voyages … donc on ne parle pas d’un article ici ou la! Faire des copies d’écrans me prendrait des journées!

          • Non, c’est très rapide sur un iPad. 5 à 7 min par magazine. Je l’ai fait (environ 150 magazines photo internationaux) et j’ai tout dans le cloud.

  22. Je suis assez content de moi. Lorsque j’ai expliqué la situation à des amis, ils ont tous été effarés du comportement de relay. En retour, l’un d’entre eux a proposé de boycotter les points de ventes relay des gares et aéroports, les autres ont répondus qu’ils allaient faire comme ça et certains ont dit qu’ils allaient en parler à leurs proches. C’est une petite goutte d’eau dans l’univers Lagardère mais c’est un juste retour suite à l’abandon des clients ayant achetés (et non loués) leurs produits

  23. A fin décembre 2017, connaissant la situation économique de votre
    entreprise, vous auriez mieux fait de vous abstenir de faire des
    offres spéciales d’abonnements, ce qui a pour conséquence des pertes
    pour vos clients en plus des vôtres. Vous entrainez vos clients dans votre chute.

  24. vous indiquez que seuls mes achats de magazines depuis le 01/01/15,
    et pour autant qu’ils soient sur le catalogue commun seront transférés
    chez LeKiosk: rien que pour mes achats avant le 01/01/15 je perds 66
    magazines, soit un peu moins de 50% de mes magazines. Si je rajoute
    les magazines qui ne sont pas dans le catalogue commun (Animan, 60
    millions de consommateurs), je perds encore 10 magazines. Soit un
    total de 76 magazines, sauf erreur, sur un total de 136 magazines, ce
    qui fait une perte de 56%.
    Vous comprendrez qu’à ma place vous ne pourriez pas accepter une telle
    offre. Vous feriez de même.

    Même si vous me les remboursiez, le début de ma collection est perdue
    pour toujours (je voulais encore vous acheter d’autres magazines pour
    compléter ma collection, heureusement que je ne l’ai pas fait!),
    particulièrement pour les magazines qui ne sont pas fournis pas LeKiosk.

  25. Pour ces raisons, je vous demande quelle suite vous pensez donner à
    l’annulation unilatérale de mes abonnements et de mes 76 magazines
    (56% du total)?

  26. Pour info à tous, je viens de contacter UFC Que choisir et ai fait remonter pour une éventuelle action de groupe. Cette situation est scandaleuse.
    On m’a parlé des articles 1104 et 1231 du Code Civil, ainsi que de l’article L212-1 du code de la consommation (ils ne s’appliquent pas obligatoirement à votre cas, chaque cas est différent).
    Si d’autres voient d’autres articles de loi?
    Qu’il y ait au moins une compensation financière!

    • A ce propos, je viens d’envoyer un couriel a UFC Que choisir pour demander que est-ce que on pense. De tout façons je vous informe que le service client relay m’a dit que ils pouvent le faire car le CGV disent: « fermer temporairement ou définitivement l’accès aux services gérés par ses partenaires »

      Moi j’ai jamais été mis au courant que mes magasins étaient géré par des partenaires, donc je doute ce partie des CGV puisse être appliqué (pour manque de transparence sur l’effetive gerant du service). En plus, je trouve que soi inacceptable d’avoir tel conditions dans une vente si ils nous donnent pas la possibilité de faire une copie des magasins en PDF de façons simple (page par page est un insulte!).

  27. « Lecteurs déçus ! Quand allez vous enfin tourner la E-page ? »

    Bonjour !

    Combien de commentaires de gens qui semblent apparemment très fâchés de ne pas conserver les magazines téléchargés.

    Pour ma part, cela n’a rien de surprenant.

    Relay offrait un « droit d’accès » à la presse. Et rien de plus.
    Et donc, nous, utilisateurs, nous ne sommes propriétaires de rien du tout, tant que le service fonctionne.

    Ne m’attaquez pas !

    C’est ainsi que cela fonctionne.
    Et pas seulement pour Relay !

    Si un jour Spotify disparaissait, pensez vous que vous allez conserver ad vitam tous les titres téléchargés ? La réponse est non.

    De même, le jour ou vous mourrez (car nous mourrons tous), pensez vous que vous allez pouvoir conserver les titres de Apple Music ? Vous, ni vous héritiers, n’en bénéficieront.

    Cela peut paraître surprenant, mais c’est ainsi que ces services fonctionnent.

    La e-presse répond a un business-model différent de la presse traditionnelle, et ne fait pas face aux même enjeux.

    Beaucoup d’entre nous semblent outrés, certes.

    Mais reconnaissons pour le moins que les tarifs forfaitaires en places étaient économiquement très intéressants pour l’utilisateur.

    Pour 20 Euro, il m’était possible de télécharger 25 magazines de qualité, ce qui équivalait à moins de 1 euro le magazine !

    J’ai largement profité de ce modèle économique. J’en était extrêmement satisfait.
    Et je suis profondément peiné de ne plus pouvoir télécharger de nouveaux magazines, d’autant plus que l’Offre proposée par Kiosk me semble franchement moins riche et moins atttractive que Relay.

    Au demeurant, il me semblerait exagéré d’exiger, en plus, d’autres prérogatives, d’autres droits.

    Bienvenu dans le nouveau E-monde, qui comprend ses avantages.
    Mais aussi ses inconvénients.

    C’est aussi simple que cela.

    Bonne journée !

    PS : Non, je ne travaille pas pour Relay, Ze kiosk ou autre.
    J’essaie simplement d’etre lucide, et aborder les problèmes de façon entiere. Et non pas partiellement.

    • Bonjour,

      ce raisonnement est valable pour les personnes ayant souscris un abonnement permettant une consultation de magazines (25 magazines pour 20 €/mois) mais pour ma part, je n’ai pas souscris cet abonnement, j’ai acheté mes magazines à l’unité, à l’image de ce que l’on fait lorsque l’on fait un achat dans une boutique physique, à des prix quasiment équivalents aux boutiques et souvent aux mêmes prix qu’en boutique.
      En résumé, les forfaits permettant de consulter x magazines par mois pour un certain montant mensuel sont comparable à spotify, par contre, les achats ne sont pas un droit de consultation mais il s’agit d’un achat. C’est totalement différent des forfaits pour lesquels le client n’est autorisé qu’à consulter un certain nombre de magazines par mois.

      En ce qui concerne la musique, les morceaux achetés sur google play musique sont téléchargeables, sans DRM et peuvent être écoutés meme après la fermeture du compte client, j’en sais quelque chose, j’ai acheté des morceaux américains sur le store google américain, je les ai téléchargé en local en utilisant leur logiciel et après avoir fermé le compte google concerné en 2013, les morceaux peuvent toujours être écoutés sous windows mais aussi sur linux, sur mon autoradio, etc. Les morceaux sont taggués mais pas de DRM. Pour apple, je n’ai pas encore testé car le compte n’a pas encore été fermé et bon, il y a une procédure de « testament numérique » pour laisser les droits à une autre personne après le décès.

      Bonne soirée

    • Pensez-vous sérieusement qu’il on abordé le problème avec le même pragmatisme que vous ? J’en doute fortement… chacun pour sa pomme ! Donc œil pour œil et quand on fais des promesses et autres jolies phrases sortie d’une bonne de marketing, ben il faut assumer ce que l’on dit. Car oui certes offres intéressantes, mais tromper reste tromper !
      Corrigez moi si je me trompe mais il s’agit du point problématique de tout le monde ici, on leur faire croire que c’est un achat mais il n’en est rien. Le reste n’est que jeux de mots pour se dégager de toutes les responsabilités engagées dans les belles paroles. Si ils avaient été clair dès le début les gens sauraient à quoi s’attendre.

      • Et je tenait à dire que je n’encourage pas ce genre d’actes car il faut faire vivre ceux qui bossent. Mais il reste possible d’obtenir les archives PDF par des moyens plus…. disons obscurs ! Votre moteur de recherche peut vous guider. Cela n’en reste pas moins honnête quand à la légalité puisque vous avez déjà acheté ces magasines et que c’est le seul moyen de faire valoir ses droits !

          • Malheureusement non, il n’est pas possible de récupérer les dly. En plus, les logiciels cassant les DRM reviennent à se mettre dans l’illégalité.

          • @Willy
            Pas sur que ce soit illégal en soit si on considère le droit à la copie privée, voir l’empêchement de jouir d’un bien dûment acheté!
            En pratique, pas plus que de faire une copie d’écran et/ou imprimer puis scanner!

          • Le droit à la copie privée donne le droit de copier un fichier tel qu’il est, sans modification, donc avec les DRM et les protections. Par contre, il est illégal de faire sauter les DRM, même si le fichier est à usage personnel ou comme dans le cas présent que le fournisseur de fichier stoppe son activité. Mais je pense que certains le feront pour les anciens fichiers dly, même si c’est illégal. Scanner le document ou faire une copie d’écran n’entrave en rien les DRM. Par contre, perso, je ne me vois pas numériser page par page les revues de 50/60 pages (en supprimant les pages de pub), je vais y passer plusieurs semaines, alors que les revues ont été achetées et comme il y a une économie d’impression, pas de papier, pas d’expéditions, il est normal de pouvoir récupérer un fichier pdf protégé avec un filigramme de protection.

          • c’est peut être l’interprétation stricte de la loi mais en rien l’esprit de cette même loi …. jamais entendu quelqu’un condamné pour une copie privée en cassant un DRM.

            Par contre mettre à disposition l’oeuvre en dehors du cercle privée ou fournir les outils pour le faire c’est différent.

          • L’esprit de la loi, je ne le connais pas, pour ma part, je sais que ce ne sera pas l’esprit de la loi qui pourra être jugé mais le contenu de la loi. La copie privée ne doit pas modifier le fichier. De toutes façons, contournement des DRM ou pas, cela ne change rien, cela fait quelques années que relay ne passe plus par le logiciel de delivery et ne permet plus le téléchargement de fichier dly.

      • idées claire? il s’appelle « Achat au Numéro » quoi de plus claire que ça? il est un achat … le son aʃ.te veut dire une sole chose dans le monde y dans le E-monde.

    • la comparaison avec Spotify n’est pas bon. il est très claire sur spotify que le moment on arrete de payer on perde l’access a tout la musique. ici on garde l’access sur tablette meme après fermeture des comptes, parce que est une vente, pas une droit d’acces. Art. 5 des CGV « les achats de contenus numériques sont fermes et définitifs ». Si sont definitive quand il s’agit d’etre reimbursée parce que il ne sont pas definitive autrefois?

    • Bien au contraire je pense que la plupart comprennent très bien l’offre numérique (commenle réel):
      – l’offre relay était un achat de bien, reprendre un bien vendu c’est du vol! Comme dans un magasin.
      – l’offre Netflix, Spotify c’est clairement du prêt payant… comme une bibliothèque municipale.

      Numérique ou pas ça ne change rien.

      Que les magasins mettent des DRM pour protéger les auteurs, je suis d’accord, mais si c’est pour priver l’acheteur de son bien quand le magasin met la clé sous la porte, pas d’accord!

      Je vais dorénavant faire plus attention à ce point et privilégier les services proposants les pdf.

  28. Une dernière chose: je pensais que le service relay adossé à un Grand groupe comme Lagardère/Hachette était un gage de confiance pour mes achats.

    Je me suis lourdement trompé. J’en tiens responsable l’ensemble du groupe et étend mon boycotte en conséquence. Je n’ai plus confiance dans l’éthique de ce groupe.

    • Pour ceux qui aurait la flemme, voici la liste des marques que j’ai pu compiler (source Wikipedia)

      Lagarder Publishing (France mais la liste est plus longue dans d’autre pays)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hachette_Livre
      ********************************************************************************************
      Armand Colin (1870 – rachat 2002)
      Les Éditions Albert René (1979 – rachat 2008)25
      Calmann-Lévy (1836 – rachat 1993)
      Éditions n°1
      Dessain et Tolra
      Deux coqs d’or
      Dunod
      EDICEF
      Édisciences
      Édition Sedès
      Éditions des deux terres (2003)
      Éditions du Chêne
      E.P.A
      Éditions Stock (1708 – rachat 1961)
      Fayard (1857 – rachat 1958)
      Éditions Mille et une nuits (1993)
      Éditions Mazarine
      Pauvert (1947 – rachat dans les années 1990)
      Grasset (1907 – rachat 1954)
      Grasset-Jeunesse
      Editions Fasquelle (1896 – fusionné avec Grasset en 1959)
      Bibliothèque charpentier (1830 – rachat par Fasquelle en 1893)
      Gautier-Languereau (1859 – rachat en 1989)
      Hachette Collections
      Hachette Éducation
      Hachette Français Langue Étrangère
      Hachette Jeunesse
      Hachette Jeunesse collection Disney
      Hachette Littérature (disparaît en 2009, la collection Pluriel continue au sein de Fayard depuis 2010)
      Hachette Pratique
      Hachette Tourisme
      Hazan
      Harlequin (1978 en France)
      Harrap’s
      Groupe Alexandre Hatier (1880 – rachat 1996)
      Éditions Foucher (1937)
      Hatier International
      Éditions Didier (1898)
      Didier Jeunesse (1988)
      Didier FLE
      Rageot Éditeur (1941)
      Hetzel (1837 – rachat 1914)
      Intereditions
      Istra
      JC Lattès (1968 – rachat 1981)
      Éditions du Masque (Librairie des Champs-Élysées) (1927)
      Larousse (1852 – rachat 2004)
      Le Livre de Paris (1951)
      Librairie Générale Française (LGF) participation de 60 % (1953 – majoritaire depuis 1954 à la suite du rachat de Grasset)
      Audiolib (2008), un des principaux éditeurs de livres audio,
      Le Livre de poche (1953)
      Marabout (1949 – rachat 1983)
      Microsoft Press
      Octopus France
      Orbit (1974 en GB, 2009 en France – Rachat en 2006 avec Time Warner Book Group)
      Pika Édition (1999 – rachat 2007)
      ********************************************************************************************

      Pour le reste ils sont sympas ils ont un pense-pas bête à imprimer pour garder sur soit
      http://www.lagardere.com/group/main-brands-by-geographic-area-602819.html

      Je sens que je vais faire des économies 🙂

  29. Voila l’historique de ma conversation avec le support. La conclusion est simple: aucun arrangement à l’amiable ne semble possible et ils nous donnent RDV au tribunal.

    La prochaine étape est donc de faire le fameux courrier avec l’appuie d’une association de consommateur qui voudra bien se frotter au groupe Lagardere!

    ****************************************************************************************************************
    Veuillez me fournir la procédure pour consulter hors ligne les revues achetées y compris avant 2015.
    ****************************************************************************************************************
    Aucune procédure n’est disponible pour consulter hors ligne vos revues d’avant 2015. Vous pourrez jusqu’au 31/08/2018 consulter vos revues hors ligne sur l’application grâce à notre partenaire Zinio.
    ****************************************************************************************************************
    Très décevant
    Je vais donc me retourner vers une association de consommateurs pour monter une plainte commune.
    En attendant je vais appeler au boycotte de vos points de ventes physiques.
    ****************************************************************************************************************
    Je comprend votre mécontentement. Malheureusement dans nos CGV cela figure de manière claire :
    « HDS Digital se réserve le droit, sans préavis ni indemnité, de fermer temporairement ou définitivement l’accès aux services gérés par ses partenaires. Elle ne sera pas responsable des dommages de toute nature pouvant résulter de ce fait. »
    Vous pouvez, si vous souhaitez en discuter, nous adresser un courrier qui sera transmis à notre service juridique.
    ****************************************************************************************************************
    Cette clause est abusive.
    Vous me privez d’un bien que j’ai dûment acheté. Vous avez accepté mon argent, c’est à vous d’assumer quelque soit le sous traitant que vous utilisez.
    Dans ce contexte, veuillez me rembourser de l’ensemble de mes transactions. Cela ne couvrira pas le préjudice de jouissance d’un bien dûment acheté mais je m’en contenterai.
    ****************************************************************************************************************
    Nous n’effectuons aucun remboursement sur des magazines déjà achetés. Seuls les forfaits payés qui n’ont pu être utilisés sont remboursables.
    ****************************************************************************************************************
    Vous ne nous laissez donc que la voie judiciaire.
    Nous allons donc faire campagne contre votre groupe (Lagardere) afin d’informer/prévenir de votre éthique déplorable.
    En parallèle, nous avons commencé à contacter les association de consommateurs pour organiser l’action judiciaire.
    Je serais très surpris que nous ne soyons pas dans notre bon droit!
    ****************************************************************************************************************

    • La cerise sur le mcdo!
      *** magazines déjà achetés ***

      Donc ils s’enfoncent en confirmant que c’est bien un achat et non un prêt payant!

  30. Je vous rappelle mon message du 22 février.
    N’hésitez poas à contacter vos associations et dites leur votre intérêt pour une action de groupe: plus nous serons, plus nous aurons de poids!

    Le février 22, 2018 à 4:39 , Bluesky a dit :

    Pour info à tous, je viens de contacter UFC Que choisir et ai fait remonter pour une éventuelle action de groupe. Cette situation est scandaleuse.
    On m’a parlé des articles 1104 et 1231 du Code Civil, ainsi que de l’article L212-1 du code de la consommation (ils ne s’appliquent pas obligatoirement à votre cas, chaque cas est différent).
    Si d’autres voient d’autres articles de loi?
    Qu’il y ait au moins une compensation financière!

    • Mon couriel a UFC Que choisir n’as pas eu de réponse, en plus de 10 jours. Quelq’un a eu reponse de UFC Que choisir? Il faut s’orgazers, si non on va perdere notre unité et organization …

  31. Relay me propose une solution payante pour continuer à consulter mes revues après le 01/01/2015 alors que j’ai commencé mes abonnements en 2011. Voici ce que j’ai exigé de leur part. S’ils ne me donnent pas satisfaction, je vous propose de nous constituer partie plaignante auprès d’un tribunal tous ensemble. J’attends leur réponse et vous fait ensuite part de ma démarche :

    o Soit vous me proposez sans frais la possibilité de lire toutes les revues acquises sur un espace dédié à cet effet
    o Soit vous me fournissez un logiciel permettant de lire ces revues directement sur mon PC
    o Soit vous me communiquez ces revues sous format PDF
    o Soit vous remplacez toutes ces revues par les revues papier à me faire parvenir à mon domicile

    • Ne perdez pas votre temps avec le service de support.

      Ils font la même réponse à tout le monde.

      Aucun geste n’est à attendre!

      Ils m’ont même dit « contacter notre service juridique »

      Bref ils préfèrent traiter avec leur clients devant le tribunal!

      • Bonjour,

        où en êtes vous de vos démarches? Je suis prêt à m’associer si une action de groupe est entreprise. J’ai contacté Zinio, pour savoir s’il leur serait possible de prolonger l’archivage des revues acheter sur Relay au delà du 31/08, moyennant abonnement (ce qui me semblerait un compromis raisonnable), même si l’attitude de Relay est cavalière, et discutable sur le plan de la légalité contractuelle.

  32. Le discours semble le même… je trouve également étrange le silence sidéral des médias en général alors qu’ils étaient plus prolixes sur les drms sur les livres et la musique… moins sur la vidéo et la presse!

    Quasi aucun commentaire sur le forum que choisir et pas de réponse de RMC sur leurs comptes Facebook (vacances?)

    J’ai reçu un rappel de relay aux mêmes conditions… payer un abonnement sur LeKiosk pour accéder en partie à vos achats!

    • Pour ma part, je ne suis pas étonné de l’absence de réaction des médias. Au niveau des publications écrites, il suffit de voir que certaines publications sont présentes chez certains fournisseurs et pas chez d’autres, il suffit de voir les difficultés à proposer des offres moins chères car dématérialisées (donc pas de frais d’impression, de distribution et de reprise des invendus). En bref, on est dans la meme situation qu’il y a quelques années pour la musique, les maisons de disque se plaignaient des ventes de disques en diminution, mais la musique dématérialisée avait des DRM et coûtait au final assez cher pour un album entier sans frais de gravure et de distribution, maintenant, la vente des CD est de plus en plus faible, le dématérialisé est de plus en plus présent et il y a de plus en plus de clients des services de musique à volonté comme spotify, deezer, apple music ou google play illimité. A force de vouloir tout protéger, ils tuent peu à peu leurs propres publications.

      C’est la même chose dans la presse.

      Pour RMC, leur page facebook ne répond pas souvent aux requêtes, il suffit de voir les plaintes à propos de podcast jamais publiés (votre auto ou votre maison par exemple) ou inaudibles car les micros sont mal réglés (de quoi je me mail par exemple).

      J’ai aussi reçu le rappel, il faut payer pour accéder, en partie, à ses achats. En partie car il y a de nombreuses restrictions : publications communes, pas d’international.

      • En partie également dans le temps (>2015) …
        Effectivement ils se tirent une balle dans le pied et semblent ne tirer aucune lecon de la musique.
        Peut-être se disent ils que l’on peut faire avaler plus de trucs aux lecteurs et que la contestation sera diffiicile car presse/média sont dans le même giron coporatiste (ce qui n’était pas le cas de la musique).

        Tout cela est malsain car je suis prêt à payer pour soutenir une presse de qualité et indépendante … mais pas au prix de me prendre pour un pigeon !

        Donc:
        – je n’acheterai plus de presse dématerialisée jusqu’à ce qu’un service ose se passer du drm
        – je n’achéterai plus de revue physique dans les boutiques Relay

        Je continuerai:
        – à m’abonner probablement à une ou 2 revues en direc.
        – Acheter une dizaine de revues/journaux par an (pas chez Relay) tout au plus

        En gros, je réduis mon budget revue/presse par 2 … faut pas venir pleurer …

        • Oui c’est vrai, j’avais oublié le point « après 2015 ».

          C’est exactement la même chose pour moi, je suis abonné à certains magazines mais je préférais lire en ligne d’autres revues, pour m’éviter lors de déplacements d’emmener tout un tas de revues dans mes bagages.

          Je rejoins la même conclusion, je n’achèterai plus de presse dématérialisée tant que je ne serai pas certain que le fichier n’est pas protégé, que je ne serai pas certain de pouvoir lire le fichier depuis windows, mac, linux ou depuis une tablette et point important, tant que je n’aurai pas la possibilité d’avoir un fichier dans un format comme le PDF. Cela ne me gène nullement que le fichier soit « signé » par une empreinte électronique infalsifiable pour éviter que certaines personnes publient illégalement le fichier mais je ne veut pas non plus être pris pour un imbécile en achetant une revue au même prix qu’en kiosque pour obtenir un fichier numérique inutilisable après quelques années.

          Je ne fréquentais les points relay que lorsque je me trouvais dans une gare ou un aéroport maintenant, je n’y achèterai même plus de magazine ou de livre. Tant pis pour les points relay.

          En ce qui concerne la presse magazine physique, j’ai bien réduit mes achats depuis quelques années, je conserve pour le moment quelques abonnements mais mes achats en dehors des abonnements se feront plus rares et dans tous les cas, ne se feront plus en point relay.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s